Ce n’est pas un adieu David Bowie…

Le monde vient d’apprendre la disparition de David Bowie qui venait de fêter son 69ème année. Le 8 janvier dernier, jour de ce dernier anniversaire, sortait son dernier album: Blackstar.

Illustration Ce n’est pas un adieu David Bowie…

Sa disparition me touche profondément. Ces derniers temps, j’appréciais écouter “Space Oddity” dans ma petite playlist du matin sur Deezer, à la suite des Beatles et des Beach Boys.

Réaliser son départ de notre monde est très difficile. Il m’est arrivé de couler quelques larmes après avoir vu un film au cinéma. Mais ce matin, j’ai pleuré pour la première fois en ré-écoutant l’un de mes morceaux préférés: Heroes.

Ceux qui me suivent depuis l’écriture de mon prochain court-métrage “Dans la mémoire” savent combien ce morceau est si important pour moi. Il y a peu prêt un an, Alexandre Aja souhaitait rendre hommage au chanteur dans son film Horns. Lorsque la musique s’est lancée au tout début du film, j’étais très heureux de retrouver ce morceau dans un tel hommage. J’ignore pourquoi, mais cette musique sera pour moi éternelle. Cet hommage m’a énormément inspiré dans l’écriture de “Dans la mémoire”. Dans le récit, je souhaite retrouver quelque chose d’aussi puissant, d’aussi beau.

Il est difficile de trouver les mots… Je regrette de ne pas avoir eu le temps d’écouter Blacklist. Mon hommage ce matin est de le découvrir, en me disant qu’il sera parmi nous pour toujours. Au travers de sa musique, au travers des souvenirs, au travers de tous les hommages qui ont été fait lors de son vivant et après ce triste jour.

Ce n’est pas un adieu.