De l’ombre à la triste lumière. Triste 2016.

Illustration De l’ombre à la triste lumière. Triste 2016.

Il faut avouer que 2016 se termine comme l’année a commencée : avec chagrin. Le départ vers les étoiles de l’univers intergalactique de certains m’ont particulièrement touché, je pense notamment à David Bowie, Alan Rickman, Jean-Pierre Coffe, Carrie Fisher (ça ne faisait que deux ans que je la connaissais…) et d’autres un peu moins voir pas connu…

Puis, au lieu que la lumière ne s’éteigne pour d’autres artistes, elle s’est rallumée de l’ombre. La, les lumières de personnes que je ne connaissais que de nom ou pour des œuvres en particulier. Sans m’être penché véritablement sur ce qu’ils ont été. Chose que j’ai fais égoïstement depuis, comme tout le monde au travers des médias…

Quoi qu’il arrive, c’est triste et ce matin je pense à eux tous. Ça me fait de la peine d’aligner toutes ses photos, ça me fait de la peine de ne pas avoir connu la plupart, lors de leur vivant… La vie est bien trop courte. La vie est un cycle, mais tous sont parti bien trop tôt…

Aux près des 800 artistes et icônes culturelles qui ont perdu la vie. Et, aux personnes aussi de nos entourages.