Her (de Spike Jonze)

Et bien voilà, je l’ai fait. J’ai enfin vu le film que je rêvais tant de voir depuis un bon bout de temps. Il a remporté un oscar pour le meilleur scénario de l’année, mais après visionnage je remarque qu’il méritait beaucoup plus que cela. A ce jour, cette perle de Spike Jonze est mon film favori, tout genre confondue.

Illustration Her (de Spike Jonze)

Crédit photo - Her - De Spike Jonze

Je ne m’attendais pas à un chef d’œuvre aussi profond, aussi réfléchis. J’avais beaucoup lu de papier numérique à propos, me donnant une très forte attente. Mais cette attente à été grandement dépassée, c’est tout simplement incroyable. L’histoire est tellement improbable qu’il y a de fortes chances que ce genre d’histoire arrive dans le futur. Il y a tellement de détails dans les décors (caméra de surveillance à chaque coin des rues, socialisation marquée au plus faible, communication avec des pré-intelligences artificielles) et dans le scénario que tout parait crédible. Je connaissais très peu Joaquin Phoenix, je le découvre même dans le rôle de Théodore et son jeu est absolument parfait, au point où je me suis identifié profondément à son personnage mélancolique, poète et nostalgique. Les dialogues échangés avec Scarlett Johansson alias dans le film l’intelligence artificielle Samantha de l’OS 1 sont d’une richesse d’écriture incroyable, nous mettant dans le doute ou même dans le mal à l’aise par moment. Amy Adams m’a aussi bluffée. Je l’avais adoré dans American Bluff, elle ne m’a pas déçu dans ce registre totalement différent. Voilà donc pour le petit aspect technique, voyons donc ce que j’ai ressenti à travers ce film.

Tout me plaît, je ne sais où trouver d’autres défauts mise à part sa longueur. Mais c’est un film qui ose l’inimaginable et qui va très loin dans les idées, ça me plais totalement ! C’est un film qui me correspond totalement, qui retranscrit même les questions sur le virage que prend la société que je me prends. Sur aussi l’abandon des liens entre nous tous au profit des nouvelles technologies. Cette fois je ne sais pas comment représenter la beauté que je ressent à travers le film. Ce problème d’expression vient vraisemblablement du fait que ce film implique une profonde réflexion sur soit-même. Ma réflexion ne peut-être la même que la votre, des milliards de réflexions peuvent avoir lieux par ce film remplie de points de vue et d’angles de caméra si nombreux et particuliers. Ce film est poétique, tout simplement. Poétique, comme l’est la bande originale qui va de l’explosion de bonheur en soit-même jusqu’au plus fin fond du désespoir. Un désespoir alors enfuit dans un amour qui éclate. Bref, voilà pour moi Her est un réel coup de coeur.