Février 2024. J'ai redécouvert La La Land au cinéma, depuis sa sortie en salle en 2016. Le temps du film, j'ai rêvé d'un monde cinématographique loin d'être la réalité. Hasard du calendrier, quelques jours après je prennais l'avion pour vivre une petite aventure à Los Angeles (mes billets ont été pris bien avant l'annonce da diffusion du film en salle). J'ai ainsi pu découvrir de mes propres yeux l’observatoire et rejoindre à pied les fameuses lettres "Hollywood" qui se trouvent au sommet de l'une des colinnes qui surplombe la mégalopole. Voici un hommage à cette expérience, gravée à jamais.
Illustration Un peu de hauteur à Hollywood

De grandes collines se dressent en plein milieu de l’immense métropole de Los Angeles où l’ont pense plus à prendre sa voiture que de faire quelques mètres à pied. Du haut de ces collines, la vie urbaine s’arrête pour que la nature reprenne (presque) sa liberté. Il fait bon, d’être si haut, si loin de toutes les lumières de la ville et des industries. Je me souviendrais toujours de cette sensation que procure la hauteur, juste à l’arrière des lettres du célèbre “Hollywood” qui cache en réalité tous les maux de la société. 

A Hollywood, une grande partie du cinéma se fait. Les icônes sont nombreuses: le Dolby Theater pour la post-production de films et de séries, le Chinese Theater pour la diffusion de films, le Wall Of Fames et Beverly Hills (que je n’ai pas visité) pour rappeler que toutes les grandes stars sont tout autour de nous. Le mystère d’Hollywood, ce sont toutes ces icônes sans pour autant y voir se qu’il se passe. C’est plutôt la pauvreté et des rues pas si remplies en dehors des groupes d’écoles ou des touristes, qui nous ramène à la réalité de la métropole. Paradoxalement, le tout reste pour autant très magique.